Quel éthylotest pour quel usage ?

éthylotest

L’éthylotest a été créé en 1950 pour mesurer le taux d’alcool contenu dans l’air lorsqu’une personne expire. Il possède deux déclinaisons : chimique et électronique, qui ont chacun un mode d’utilisation qui lui est propre. L’éthylomètre peut également servir à connaitre le taux l’alcoolémie. Focus sur leur usage et leurs particularités respectives.

L’éthylotest chimique

Ce type d’ethylotest professionnel police est connu sous la dénomination de « ballon ». Il s’agit d’un dispositif individuel à usage unique. Comme son nom l’indique, il fonctionne grâce à un composant chimique qui sert de réactif : le dichromate de potassium. Une réaction chimique appelée oxydo-réduction se produit lorsqu’une personne expire à l’intérieur de l’alcootest après avoir bu de l’alcool. Il fonctionne uniquement une heure après la consommation d’une boisson alcoolisée. Il n’est pas uniquement conçu pour un usage professionnel, mais également particulier. En effet, toutes les personnes qui désirent connaitre leur taux d’alcoolémie avant de conduire peuvent s’en servir.

Lorsque vous consommez de l’alcool, celui-ci circule dans vos veines et atteint l’air qui se trouve dans vos poumons. Une oxydation se produit si vous soufflez dans le dispositif. Les ions dichromates transforment votre haleine en acide acétique. Les ions chrome VI, qui sont orange, deviennent des ions chrome III et virent au vert sous l’action du K2Cr2O7. Selon la quantité d’alcool consommée, ils remontent le long du tube. En cas d’excès, leur niveau dépasse le trait noir ou rouge qui indique le taux d’alcool autorisé par la loi. Attention, il est important de vérifier sa date de péremption avant de l’utiliser. Il s’agit d’une particularité qui démarque cet éthylotest professionnel police de la version électronique.

L’éthylotest électronique

Contrairement au modèle à usage unique, cet éthylotest professionnel police peut être utilisé plusieurs fois. Il suffit de remplacer son embout chaque fois qu’il est utilisé. Il peut être réutilisé 300 fois. Il s’adresse aussi bien aux professionnels qu’aux particuliers. Pour l’utiliser, il faut expirer à l’intérieur de son embout. Un signal se déclenche au début du processus. Il s’arrête une fois que la quantité d’air contenu dans le dispositif est suffisante pour le test. Les résultats s’affichent sur un écran digital. La valeur indiquée est en mg/litre ou en ‰.

Si la version chimique indique le taux autorisé, celui-ci ne fonctionne pas de cette manière. Il vous donne un chiffre et le signalement se met en marche une fois la limite légale dépassée. Muni d’une batterie, il dispose d’une autonomie restreinte. Toutefois, il a pour avantage d’être facile à lire et son coût est vite amorti. Outre l’éthylotest, il existe un autre outil qui permet de déterminer le taux d’alcoolémie : l’éthylomètre professionnel.

L’éthylomètre, un autre outil de détection de l’alcoolémie

L’éthylotest et l’éthylomètre diffèrent l’un de l’autre par leur cadre d’utilisation. Le premier a pour seul but de détecter la présence d’alcool dans le sang d’une personne. Il sert également à savoir si elle peut prendre la route ou non. C’est uniquement dans le cas où le taux maximal d’alcool autorisé est dépassé qu’il faut se servir du second, car il donne des résultats précis. Il est muni d’un équipement spécial qui lui permet d’imprimer ces informations. L’imprimé peut servir de justificatif de délit. À cet effet, il est utilisé à des fins judiciaires et seules les forces de l’ordre ont le droit de s’en servir. Un ethylomètre professionnel est l’unique dispositif de mesure de taux d’alcoolémie légalement reconnu. Il respecte les normes en vigueur dans l’Hexagone, notamment l’AFNOR NFX20 701. Il est systématiquement soumis à un contrôle annuel, sans quoi le test ne peut être validé.

Cet appareil a la forme d’un boitier muni d’un embout interchangeable ainsi que d’un écran digital. Il est équipé de plusieurs boutons de commande ainsi que de plusieurs capteurs. Ces derniers ont pour fonction de capturer l’air expiré pour en extraire des molécules d’éthanol. Les particules prélevées sont utilisées pour mesurer le taux d’alcoolémie. Malgré sa fiabilité, certaines personnes préfèrent prendre des précautions pour éviter les litiges. En cas de doute, l’utilisation de ce matériel peut être accompagnée d’une prise de sang.

Que signifient les informations sur la carte grise ?
Combien ça coûte de passer son permis de conduire ?